Texte de la Charte des Mémoires et des Rapports de stage   

 

 

 

Tous les mémoires et rapports de stage rédigés en Master 1 & 2 DPA doivent respecter les règles énoncées dans la Charte des Mémoires et des Rapports de Stage.  

 

La Charte est disponible est version PDF en bas de cette page

 

****

 

 

Article 1 - Dispositions générales

Les dispositions de la présente Charte ont pour objet de déterminer et coordonner les exigences formelles et substantielles des mémoires et rapports de stages réalisés dans le cadre de la formation.

 

Ces dispositions s’appliquent à tous les étudiants inscrits en Master 1 et 2 de Droit privé approfondi quelle que soit la matière sélectionnée pour la rédaction du mémoire ou la structure professionnelle dans laquelle le stage est réalisé.

 

Article 2 – Dépôt du mémoire ou du rapport de stage

  • Une date limite de dépôt est fixée par le directeur. Renseignez-vous auprès de la scolarité.
  • Tout dépôt effectué après la date fixée est irrecevable et obligera à considérer que l’étudiant est défaillant.
  • ATTENTION : Le dépôt s’effectue en deux temps : un dépôt électronique et un dépôt matériel. Si le dépôt n’est pas effectué sous ces deux formes, il ne sera pas recevable.

 

  • Modalités du dépôt électronique :
  • Modalités du dépôt matériel :
    • Du mémoire de Master 1 : dépôt en 2 exemplaires à la scolarité (Mme BELLOTO)
    • Du mémoire de Master 2 : dépôt en 3 exemplaires à la scolarité (Mme LEJEUNE)
    • Du rapport de stage en Master 1 : dépôt en 2 exemplaires à la scolarité (Mme BELLOTO)
    • Du rapport de stage en Master 2 : dépôt en 3 exemplaires à la scolarité (Mme LEJEUNE)

 

 

PARTIE 1

REGLES FORMELLES COMMUNES

AUX MÉMOIRES ET RAPPORTS DE STAGE

 

Article 3 – Police – Taille – Interlignes 

  • Les mémoires et rapports doivent être rédigés en Police « Times new roman » taille 12.
  • Un interligne d’1,5 doit être respecté.
  • La police doit être maintenue dans les intitulés. En revanche, ceux ci peuvent être mis en évidence soit par l’adoption d’une autre taille, de majuscules, d’un style italique, d’un soulignage, d’un style gras, d’une couleur etc…. Il est recommandé de ne pas multiplier les couleurs.
  • La présentation d’un mémoire ou d’un rapport de stage doit être sobre et professionnelle.

 

Article 4 – Numérotation des pages et numérotation des paragraphes

  • Les pages doivent impérativement être numérotées à partir de l’introduction (les pages précédant l’introduction ne sont pas numérotées).
  • Le numéro de la page apparaît en haut ou en bas à droite. Tout format de numérotation de page est accepté (ex : 1 ou page 1).
  • La numérotation des paragraphes est obligatoire.
  • Il n’est pas opportun de prévoir un numéro de paragraphe à chaque retour à la ligne. Les numéros de paragraphe permettent de distinguer les idées développées.
  • Les numéros de paragraphe seront utilisés dans les notes de bas de page pour les références « infra » et « supra » (Voir article 5) ainsi que dans l’index alphabétique (voir article 20).

 

Article 5 - Notes de bas de page 

  • Les notes doivent être placées en bas de page et non dans le corps du texte.
  • Elles doivent être numérotées.
  • Elles ont pour fonction de :
    • Citer de manière complète les références bibliographiques ou jurisprudentielles
    • Citer toute forme de texte complémentaire à vos développement (énoncé des articles, citation non visée dans le corps du texte, idée personnelle complémentaire).
    • Rappeler une idée ou un développement déjà réalisé (supra) ou à venir (infra). Dans ce cas, la note de bas de page renvoie au(x) numéro(s) de paragraphe dans lesquels ces idées ou développements sont contenus (Ex : si vous en êtes à la rédaction du n°100 : vous pouvez écrire « voir infra n°120 » ou « voir supra n°90 »). Il est préférable d’achever la rédaction de l’entier mémoire ou rapport avant de déterminer les numéros de paragraphes et d’infra et supra.

 

Articles 6 –Format des références bibliographiques et jurisprudentielles

  • Les formats ci-dessous doivent impérativement être respectés :
  • Référence doctrinale : Ex : J. Hauser, « Pacte civil de solidarité, statut civil des partenaires », J.C.P. N 2000, p.411.
  • Référence jurisprudentielle : Ex : Cass. Civ 1ère, 16 mars 1999, Moureau, Rev. Crit.1999, p.713, note H. Muir Watt. // En cas de citation de plusieurs arrêts d’une même Cour et Chambre, il est inutile d’indiquer à nouveau les références de la Cour ou de la Chambre :  Ex : Cass. Civ 1ère, 1er juillet 1997, Africa Tours, Clunet 1998, p.98, note I. Barrière Brousse ; 14 février 2006, Bull. I, n°67, p.65.
  • Référence doctrinale ou jurisprudentielle déjà citée : Cass. Civ 1ère, 16 mars 1999, préc. ou J. Hauser, article préc., p.412 (le numéro de la page indiqué est celui de la page de l’article et non de la page de votre mémoire ou rapport à laquelle vous avez déjà cité la référence.
  • Les références doctrinales ou jurisprudentielles doivent toujours permettre à votre lecteur de retrouver l’article ou la décision. A défaut, elles sont inutiles et seront sanctionnées.

 

Article 7 – En-têtes

  • Les en-têtes sont autorisés mais non obligatoires. Ils doivent être précis et ne pas alourdir la présentation.

 

Article 8 – Nombre total de pages

  • Le nombre de pages diffère selon qu’il s’agit d’un mémoire ou d’un rapport de stage et selon l’année de Master.
  • En Master 2, les mémoires doivent comprendre entre 60 et 110 pages. Les rapports de stage entre 50 et 90 pages. Ces chiffres ne comprennent pas les annexes, bibliographie, sommaires etc….
  • En Master 1, les mémoires doivent comprendre entre 25 et 40 pages. Les rapports de stage entre 25 et 40 pages également.
  • Ces chiffres sont indicatifs. Il est possible, en considération des démonstrations, de les réduire ou de les augmenter sans disproportion.

 

Article 9 – Plagiat

  • Le plagiat consiste à s’approprier la parole ou l’écrit d’autrui.
  • Il y a plagiat lorsque, dans un mémoire ou un rapport de stage, l’auteur recopie une phrase ou un paragraphe écrit par autre auteur sans le citer et laissant croire au lecteur que ladite phrase ou ledit paragraphe est de lui.
  • Pour éviter tout risque d’accusation de plagiat, il est impératif de :
    • Citer explicitement l’auteur,
    • Mettre la citation entre guillemets,
    • Mettre la citation en la forme italique
    • Citer l’exacte référence bibliographique.
  • Il est rappelé que tous les rapports de stage et mémoires seront soumis au détecteur de plagiat.
  • En cas de plagiat, même partiel et minime, le rapport et le mémoire seront sanctionnés et des poursuites pénales seront engagées.

 

Article 10 – Expression écrite

  • Le mémoire et le rapport de stage doivent être écrits en langue française parfaite.
  • Les fautes d’orthographe, de grammaire, de syntaxe, de vocabulaire etc. sont interdites. Un effort tout particulier doit être fait par l’auteur en vue de s’auto-corriger et de remédier à ce défaut formel majeur.
  • Le style d’écriture doit être élégant. La lecture fluide.
  • Il est rappelé que l’expression écrite est plus stricte que l’expression orale et qu’en aucun cas, le rapport de stage ou le mémoire ne doivent abriter des formules familières réservées aux conversations orales (Ex : « du coup », « au niveau de », le verbe aller conjugué et suivi d’un infinitif : On ne dit pas : « il va démontrer » mais « il démontre ou démontrera»). Soignez votre expression.
  • Il est interdit d’utiliser la première personne du singulier dans un rapport de stage ou un mémoire (« J’ai fait ceci ou cela », « je vous propose donc d’étudier » etc). Il n’est pas conseillé non plus d’utiliser la première personne du pluriel (« nous vous proposons »). Il faut donc trouver d’autres voies de formulation plus neutres.
  • L’expression écrite est prise en considération pour la notation du mémoire ou du rapport de stage et pourrait justifier à elle seule de ne pas attribuer la moyenne.

 

Article 11 – Choix des intitulés – Annonces et transitions

  • Il convient de soigner le choix des intitulés et de veiller à ce qu’ils correspondent exactement au contenu des parties qu’ils annoncent.
  • Il est conseillé de fixer définitivement l’intitulé après la rédaction du paragraphe qu’il introduit.
  • Les intitulés doivent être précis, clairs et élégants.
  • La déclinaison la plus courante pour les mémoires et les rapports de stage est la suivante :
    • Partie
    • Chapitre
    • Section
    • Paragraphe
    • A/
    • 1/
    • a)
  • Cette déclinaison n’est pas obligatoire mais elle est vivement conseillée.
  • Les annonces des parties et des sous-parties doivent être travaillées avec minutie. Elles doivent être claires et permettre de comprendre le déroulement du développement. Les annonces doivent correspondre aux intitulés finalement retenus.
  • Les transitions entre les parties et sous-parties doivent également faire l’objet de toutes les attentions.

 

Article 12 – Liste des rubriques obligatoires

Les rubriques doivent être respectées et doivent apparaître dans l’ordre énoncé ci-dessous :

  • Première page de couverture
  • Page d’avertissement
  • Page de remerciements
  • Page de sommaire
  • Page des abréviations
  • Introduction
  • Corps du mémoire (Parties et sous-parties)
  • Conclusion générale
  • Page de la liste énumérative des Annexes
  • Annexes numérotées
  • Bibliographie exhaustive
  • Index alphabétique
  • Table des matières
  • 4ème de couverture

 

Article 13 -  Première page de couverture

  • Pour le mémoire : Elle doit indiquer dans l’ordre : Université de Picardie Jules Verne, UFR de droit et de sciences politiques, Master de droit privé approfondi, le titre du mémoire, la mention « sous la direction de M……, puis vos nom et prénom ainsi que l’année d’études (2015/2016).
  • Pour le rapport de stage : elle doit indiquer dans l’ordre : Université de Picardie Jules Verne, UFR de droit et de sciences politiques, Master de droit privé approfondi, la mention « Rapport de stage », la dénomination sociale précise de la structure d’accueil, puis vos nom et prénom et l’année d’études (2015-2016)
  • Les premières de couverture peuvent être imprimées sur un papier de couleur, et comprendre des polices variées, des logos, des photos. Il est, toutefois, recommandé de rester sobre et élégant.
  • Les premières pages doivent être plastifiées.

 

Article 14 – La page d’avertissement

  • La deuxième page de votre rapport de stage ou de votre mémoire doit uniquement contenir la mention « les opinions exprimées dans ce rapport de stage / mémoire sont propres à leur auteur et n'engagent pas l'Université́ de Picardie-Jules Verne ».

 

Article 15 –  La page de remerciements

  • Elle est une marque de courtoisie et de politesse. Elle n’est donc pas obligatoire mais est toujours bienvenue.
  • Les remerciements peuvent être adressés à toute personne mais le sont principalement au maître de stage et au directeur du mémoire.
  • Il n’est pas interdit d’adresser des remerciements personnels mais il est faut être sobre et veiller à ne pas « raconter sa vie » dans ce qui est un ouvrage professionnel et scientifique.

 

Article 16 – La page « Sommaire général »

  • Le sommaire général est l’énoncé des principaux intitulés de votre mémoire ou rapport de stage et a pour fonction de donner un premier aperçu général du contenu de votre travail.
  • Il se distingue de la table des matières qui a pour finalité d’indiquer le plan détaillé et de répertorier dans l’ordre la totalité des intitulés.
  • Le sommaire général doit indiquer les numéros de page correspondant aux principaux intitulés qu’il recense en usant des pointillés : (Ex Chapitre premier………………………page 3)

 

Article 17 – La page de la liste des abréviations

  • La page des abréviations dresse la liste des abréviations utilisées dans les notes de bas de page et donne pour chacune d’elles le nom ou titre complet (d’une institution, tribunal, ouvrage etc.) que l’usage permet d’abréger pour plus de commodité (Ex : CEDH………..Cour européenne des droits de l’homme).
  • Cette page n’est pas obligatoire mais elle est bienvenue, notamment dans les mémoires de Master 2.
  • Elle doit être complète et dressée par ordre alphabétique.

 

Article 18 – Liste des annexes et annexes

  • Les annexes sont les documents de travail que vous jugez utile d’ajouter au texte de votre rapport ou de votre mémoire.
  • Une liste des annexes est indispensable. Elle peut être imprimée sur une feuille d’une couleur différente (aide pour la lecture et la recherche). La liste doit présenter l’intitulé exact, et éventuellement la date de tous les documents annexés qui suivront. Chaque document annexé doit être numéroté et lorsque ces annexes sont citées dans le corps du mémoire ou du rapport de stage, le numéro doit être indiqué. Le lecteur est ainsi en mesure de retrouver immédiatement l’annexe visée et de s’y référer.
  • Les annexes seront insérées dans l’ordre annoncé par la liste.
  • Chaque annexe doit être introduite dans une mise en forme commune. Ainsi, avant la reproduction du document, insérez par ex : « ANNEXE n°2 - Contrat de travail signé le 3 novembre 2014 ». Conservez la même police, la même taille et la même présentation pour chacune des annexes.
  • Les documents doivent être reproduits intégralement si cela est possible. S’ils sont trop longs, ne reproduire que les extraits intéressants en signalant qu’il s’agit d’extraits.
  • Les règles de confidentialité imposent de ne faire apparaître aucun nom de personnes dans les annexes. Tous doivent être effacés. Cette règle est impérative et absolue.
  • Toute violation de l’anonymat dans un rapport de stage, notamment, expose son auteur à un risque de poursuites pénales pour violation du secret professionnel.

 

 

Article 19 – Bibliographie

  • La bibliographie comprend l’ensemble des références utilisées dans le mémoire ou le rapport. Elle doit être exhaustive.
  • Elle est un élément essentiel de tout mémoire et rapport de stage. Elle doit être minutieusement alimentée et organisée.
  • Les bibliographies doivent être complètes aussi bien en Master 1 qu’en Master 2.
  • Elle doit être constituée des rubriques suivantes, dans l’ordre :
    • Ouvrages généraux
    • Ouvrages spéciaux - Monographies – Thèses
    • Encyclopédies – Répertoires - Dictionnaires
    • Documents – Rapports – Travaux collectifs
    • Articles – Communications – Chroniques
    • Observations – Notes – Conclusions – Compte-rendus
    • Jurisprudence
    • Sites internet
  • A l’exception de la rubrique jurisprudence, le contenu des rubriques est ordonné par nom d’auteurs ou de site dans l’ordre alphabétique. La rubrique jurisprudence est ordonnée par juridiction et par date (chronologie croissante). 
  • Les références données doivent être complètes : Ex : (Hauser.J, « Pacte civil de solidarité et statut civil des partenaires », JCP N. 2000, p.411 et s.).
  • Obs : dans les notes de bas de page, l’initiale du prénom de l’auteur est placée avant le nom alors que dans la bibliographie, le nom apparaît en premier suivi d’un point et de l’initiale du prénom.
  • La bibliographie est trop souvent négligée par les étudiants mais constitue pourtant un élément d’appréciation important du mémoire et du rapport

 

Article 20 – Index alphabétique

  • L’index alphabétique n’est pas obligatoire dans les mémoires et rapports de stage de Master 1. Il l’est pour ceux rédigés en Master 2.
  • L’index alphabétique est la liste des mots-clés et des sous-mots clés. Il doit être dressé par ordre alphabétique.
  • L’index alphabétique renvoie aux numéros de paragraphe (Voir article 4) et non aux numéros de page. Il recense tous les paragraphes dans lesquels une notion a été traitée :
    • Caractère subsidiaire, 91.
    • Fondement ; 94 et 101 et s.)
  • Cet index est confectionné après la rédaction et la numérotation définitive de tous les paragraphes.
  • Il peut être présenté en deux colonnes sur chaque page.

 

Article 21 : La table des matières

  • La table des matières liste toutes les rubriques du mémoire et du rapport ainsi que tous les intitulés et sous-intitulés…elle se vise donc elle-même ! 
  • La table des matières indique le numéro de page de toutes les rubriques et tous les intitulés.
  • Mettre des pointillés entre la fin de l’intitulé ou de la rubrique et le numéro de page.
  • La table des matières doit être parfaitement fiable. Elle doit donc être constituée à la fin de la rédaction.
  • La présentation de la table des matières et la disposition des intitulés doivent permettre une lecture aisée.

 

 Article 22 – La 4ème de couverture

  • On appelle 4ème de couverture, la dernière page qui figure au dos du mémoire ou du rapport de stage.
  • Cette page peut être en couleur à l’identique de la première page de couverture. Elle peut être plastifiée.
  • Elle doit comporter le résumé en français et en anglais du mémoire ou du rapport de stage. Deux résumés distincts sur une même page (10 lignes suffisent pour chaque résumé). Cette règle s’applique en Master 2 seulement.  En Master 1, la 4ème de couverture peut rester vierge mais les étudiants qui le souhaitent peuvent intégrer les résumés en français et en anglais.
  • Le résumé en anglais est obligatoire et est constitué par la simple traduction du résumé en français.
  • Si certaines raisons légitimes l’imposent, le résumé peut être traduit en une autre langue étrangère. Ce résumé se substituera alors au résumé en anglais. 

 

 

PARTIE 2 

DISPOSITIONS SPECIFIQUES AU RAPPORT DE STAGE

 

Article 23 – Finalité du rapport de stage

  • En rédigeant le rapport, il ne faut pas oublier que ce n’est pas le maître de stage qui corrige et note mais un jury d’universitaires extérieurs à la mission.
  • En conséquence, un bon rapport de stage est celui qui permet aux universitaires de comprendre quelle a été l’exacte mission du stagiaire et de vérifier que celui-ci a utilisé ses connaissances juridiques pour la réaliser.
  • Le rapport de stage se veut donc scientifique et non pas seulement narrateur.
  • Il doit donc être construit sur l’étude de dossiers ou de missions sélectionnées pour leur intérêt juridique et présenter des analyses et appréciations juridiques approfondies.
  • Sont donc sanctionnés les rapports de stage dans lesquels l’auteur se contente de narrer ses journées, décrire les attributs de sa mission ou énumérer les dossiers et problèmes juridiques qu’il a pu traiter.

 

Article 24 – Préparation du rapport de stage

  • En Master 2, il est vivement conseillé de débuter la rédaction du rapport de stage pendant le stage lui-même en raison du faible délai existant entre la fin du stage et la date de dépôt des rapports. La recommandation vaut également pour les étudiants de Master 1 qui effectuent leur stage pendant les vacances de Pâques.
  • Les étapes habituelles de la préparation du rapport sont les suivantes :
    • Identifier les dossiers et les questions juridiques qui constitueront le rapport
    • Couvrir un champ d’investigation le plus vaste possible sur ces thématiques. Le champ sera progressivement réduit en fonction de la teneur du dossier ou de l’intérêt de la question.
    • Etablir une bibliographie sans omettre aucune source et répertorier les sources bibliographiques retenues.
    • Recenser la jurisprudence sur la question. Recenser les dossiers similaires éventuellement déjà traités par le maitre de stage.
    • Procéder à une lecture et analyse minutieuse des documents collectés et des règles de droit applicables. Apprécier à sa juste mesure la qualité de chaque document.
    • Croiser la question avec des questions analogues dans d’autres domaines du droit.
    • Dégager progressivement un raisonnement que vous appliquerez au dossier.
    • Recenser d’autres raisonnements éventuels et comparer.
    • Organiser de manière cohérente l’étude des questions juridiques et construire le plan en conséquence.

 

Article 25 – Introduction du rapport de stage

  • Elle doit obligatoirement contenir les éléments suivants :
    • Justification du stage (Quel est l’intérêt d’un stage selon vous ? comment s’intègre-t-il dans votre projet professionnel ? Comment l’avez-vous trouvé ? Pour quelles raisons l’avez-vous choisi ? etc.)
    • Présentation de la structure professionnelle (type de structure, objet social, organigramme, maître de stage, interlocuteurs)
    • Présentation des activités de la structure professionnelle
    • Présentation générale de la mission et des raisons pour lesquelles la structure professionnelle avait besoin d’un stagiaire
    • Justification des dossiers sélectionnés en expliquant également les raisons pour lesquelles d’autres dossiers intéressants ne feront pas l’objet d’une analyse particulière.
    • Annonce et justification du plan retenu.

 

Article 26 – Plan du corps du rapport de stage (développements)

  • Le rapport de stage doit être présenté sous forme de plan (à l’instar d’un mémoire) : divisé en parties et sous-parties.
  • Chaque partie principale correspond à une problématique juridique que vous avez rencontrée dans un ou plusieurs dossiers et que vous avez traitée. L’intitulé d’une partie est donc une question de droit et non le nom ou le titre d’un dossier.
  • L’analyse a pour objet de montrer que vous êtes en mesure de mobiliser vos connaissances juridiques et de les mettre au service d’un dossier.
  • Les dossiers sont choisis en considération de leur intérêt juridique et de la difficulté des problèmes qu’ils posent : application contestable d’une règle de droit, difficulté de rendre compatibles deux règles, récurrence d’un problème de droit, complexité d’une affaire etc.
  • Votre analyse est celle d’un expert professionnel. Ce qui sous-entend :
    • Rappel des règles applicables, des jurisprudences et des doctrines
    • Application au cas (difficultés mises en exergue)
    • Explication du raisonnement adopté
    • Explication des astuces juridiques utilisées pour contourner l’application d’une règle
    • Appréciation juridique et circonstancielle
    • Autre choix possibles délaissés volontairement
    • En somme : expliquer les solutions que vous avez mises en œuvre à partir de vos connaissances, des circonstances et des objectifs poursuivis.
  • Organisation des sous-parties : elles seront déterminées en considération de la logique de votre raisonnement et révèleront le déroulé de votre analyse du thème et des dossiers traités.

 

Article 27 – La conclusion

  • Tout rapport de stage doit contenir une conclusion générale
  • La conclusion n’est pas un résumé du rapport et ne doit pas contenir un élément de raisonnement nouveau.
  • Elle est l’occasion d’un bilan très global du stage, d’une perspective professionnelle positive (Il faut éviter de conclure un rapport en soulignant la difficulté du métier ou le fait que vous êtes désormais convaincu de ne pas vouloir l’exercer….).
  • La conclusion est courte (1 page suffit).

 

Article 28 – Différence entre un rapport de stage de Master 1 et un rapport de stage de Master 2

  • La différence ne tient nullement à la méthode qui est identique mais à la densité du contenu du rapport et au nombre de pages. Le rapport se nourrira d’un plus grand nombre de dossiers ou de dossiers plus conséquents.
  • En Master 2, les problèmes juridiques sélectionnés doivent impérativement être percutants, sophistiqués, actuels et donner lieu à une analyse juridique approfondie. Ces problèmes doivent être étudiés de manière très approfondie et rigoureuse. L’étudiant doit établir des passerelles entre les matières, relever les subtilités du raisonnement, émettre des appréciations personnelles justifiées, prendre parti si nécessaire.

 

Article 29 - Eléments de fond pris en considération dans la notation du rapport de stage

  • La qualité substantielle d’un rapport dépend de plusieurs éléments parmi lesquels :
    • L’état des connaissances,
    • La qualité d’analyse des dossiers, la qualité des qualifications juridiques retenues
    • La rigueur de présentation des règles
    • La rigueur et la qualité des raisonnements
    • L’aptitude à prendre du recul et à avoir une opinion personnelle
    • Le bon enchainement des idées et des paragraphes,
    • La qualité des citations et références
    • La simplicité et l’efficacité des développements.
  • Le lecteur doit vous comprendre aisément et doit être mis en mesure de lire votre rapport d’une seule traite sans embûches.

 

 

Article 30 - Soumission du rapport de stage au maître de stage

  • Les maîtres de stage n’ont pas à valider le rapport de stage avant son dépôt.
  • Il est toutefois vivement conseillé de leur soumettre le rapport (ne serait-ce que par simple politesse).
  • Les maîtres de stage contribuent très souvent à l’élaboration du rapport de stage en prodiguant conseils et avis. Mais, cette collaboration n’est pas systématique et n’est pas obligatoire.

 

 

Article 31 – Soutenance du rapport de stage

  • En Master 1, les rapports de stage ne donnent pas lieu à soutenance. Ils sont corrigés et notés par un enseignant du Master et le plus souvent par le directeur de la formation.
  • En Master 2, les rapports de stage donnent lieu à une soutenance de 30 minutes devant un jury composé de deux enseignants du Master 2 DPA. Le maître de stage peut assister à la soutenance mais n’est pas membre du jury.
  • Le candidat doit présenter son stage et son rapport pendant 6 à 8 minutes le plus naturellement possible. La parole est ensuite donnée à chacun des membres du jury lesquels formuleront des observations et appréciations. Des questions seront posées aux fins d’une discussion avec le candidat.

 

 

PARTIE 3 

DISPOSITIONS SPECIFIQUES AU MEMOIRE

 

Article 32 – Choix du sujet

  • Le sujet de mémoire doit être en lien avec l’une des matières enseignées dans l’année de Master DPA. Il sera dirigé par un enseignant du Master DPA. La direction par un enseignant extérieur à l’année de Master doit être justifiée et suppose l’autorisation du directeur de la formation.
  • Le sujet est défini par l’enseignant directeur du mémoire. Il peut être proposé par l’étudiant mais devra impérativement être approuvé par l’enseignant.
  • Aucun sujet de mémoire ne peut être adopté sans approbation d’un enseignant. Dans cette hypothèse, le mémoire serait invalidé.
  • Le choix du sujet dépend de plusieurs considérations : l’objectif professionnel poursuivi, l’appétence pour une matière, l’aisance dans une matière, l’état des connaissances déjà acquises.
  • Le mémoire peut être mis au service d’objectifs professionnels et être en adéquation avec un projet déjà déterminé. Il peut alors présenter un caractère « professionnalisant » et être valorisé dans un CV.
  • Dans ce cas, les sujets du mémoire professionnalisant sont choisis en considération de la profession et de ses spécificités (Ex : Mémoire sur « les voies d’exécution confrontées aux droits de l’homme » pour un étudiant ayant choisi de devenir huissier de justice, ou Mémoire sur « La protection des droits de l’auteur et l’internet » pour un étudiant ayant choisi de devenir avocat spécialisé en droit de la propriété intellectuelle).
  • En Master 1, le choix d’un mémoire peut également préparer l’entrée en Master 2 ou la préparation d’un concours et porter sur une thématique des séminaires ou cours dispensés dans le Master 2 convoité.
  • Enfin, en Master 2, le choix d’un mémoire peut également être mis en relation avec un projet doctoral (préparation d’une thèse). Dans cette hypothèse, le sujet de mémoire peut être défini en accord avec un enseignant dans l’optique d’être adaptable postérieurement aux exigences d’un travail doctoral. Cette mise en perspective est vivement conseillée puisqu’elle conforte la candidature à un financement de la thèse.
  • Si vous n’avez pas de projet particulier, le sujet du mémoire peut être choisi plus librement.

 

Article 33 – Le moment du choix du sujet

  • Le sujet doit être choisi dans les premières qui suivent la rentrée universitaire de sorte que votre mémoire sera le fruit d’une véritable préparation et réflexion. Aucun mémoire ne doit être bâclé et choisi à la hâte.
  • Il vous appartient de contacter l’enseignant qui dirigera vos travaux.
  • Si vous souhaitez faire un mémoire dans une matière enseignée au 2nd semestre, adressez-vous au directeur du Master qui vous mettra en relation avec l’enseignant concerné.

 

Article 34 – Le rôle du directeur de mémoire

  • Le directeur de mémoire encadre le travail en :
    • Sélectionnant le sujet à étudier ou en approuvant le sujet proposé
    • Définissant un calendrier de travail
    • Validant le plan du mémoire qui lui sera soumis
  • Le directeur de mémoire est libre d’organiser la direction du mémoire comme il l’entend : il décide seul de l’opportunité et du nombre d’entretiens avec l’étudiant, de la nécessité d’une relecture préalable, d’une correction avant le dépôt etc.

 

Article 35 – L’objectif d’un mémoire

  • L’objectif du mémoire est défini en collaboration avec le directeur.
  • De manière générale, il est possible de dire qu’un mémoire est une étude exhaustive d’une question juridique regroupant des études doctrinales, jurisprudentielles et des raisonnements juridiques étoffés. En Master 2, le mémoire doit replacer le sujet dans le temps et dans l’espace et contenir des développements historiques et de droit comparé. 
  • Le mémoire doit être l’occasion d’évoquer toutes les problématiques de la thématique traitée, de formuler des opinions critiques et de replacer le sujet dans un contexte plus général.

 

Article 36 : Préparation du mémoire

  • Le mémoire ne doit pas être mis en chantier à la dernière minute. Il doit être préparé progressivement avec le soutien du directeur de mémoire et résulter d’une réflexion approfondie sur le sujet.
  • L’anticipation est d’autant plus importante que le mémoire est le fruit d’une analyse personnalisée et supposera une conviction générale de son auteur.
  • Les étapes habituelles de la préparation du mémoire sont les suivantes :
    • Définir le sujet sur lequel vous souhaitez travailler.
    • Couvrir un champ d’investigation le plus vaste possible sur cette thématique. Le champ sera progressivement réduit en fonction de l’intérêt, de l’actualité, des enjeux etc. La délimitation doit être opérée en accord avec le directeur du mémoire lequel doit l’autoriser.
    • Etablir une bibliographie sans omettre aucune source et répertorier les sources bibliographiques retenues. Il est conseillé de débuter les recherches par les documents les plus récents et de remonter sur une période d’au moins 10 ans en fonction du sujet.
    • Recenser la jurisprudence sur la question.
    • Procéder à une lecture et analyse minutieuse des documents collectés et des règles de droit applicables. Apprécier à sa juste mesure la qualité de chaque document.
    • Croiser la question avec des questions analogues dans d’autres domaines du droit.
    • Procéder à une analyse historique et de droit comparé.
    • Dégager progressivement un raisonnement.
    • Recenser d’autres raisonnements éventuels et comparer les.
    • Organiser de manière cohérente l’étude des questions juridiques et construire le plan en conséquence.
  • Ces consignes doivent évidemment être adaptées au sujet et ne sont pas applicables en toute matière (Ex : mémoire en histoire du droit).
  • Elles ont, en outre, une valeur supplétive et peuvent donc être écartées ou aménagées par le directeur du mémoire s’il le juge utile.

 

Article  37 - Introduction du mémoire

  • L’introduction du mémoire est cruciale et doit être substantielle.
  • Elle a pour objet de :
    • Présenter et définir la question traitée, déterminer son intérêt et ses difficultés
    • Situer la question dans son environnement (histoire, droit comparé, autres domaines du droit)
    • Présenter le parti qui sera adopté
    • Ecarter les questions qui ne seront pas traitées et en donner les raisons
    • Identifier les lignes principales et exposer ce qui sera étudié
    • Présenter progressivement la chronologie du raisonnement et justifier l’ordre d’étude choisi.
    • L’introduction s’achève par l’annonce explicite du plan général (Parties).
  • L’introduction est l’occasion (la seule que vous aurez) de convaincre le lecteur de l’intérêt de votre sujet et de la légitimité de votre démarche générale.
  • Elle doit être alléchante et doit inciter le lecteur à poursuivre la lecture.
  • L’introduction ne peut être rédigée que lorsque le corps du mémoire est connu. Il est donc conseillé de rédiger l’introduction après avoir rédigé l’intégralité du mémoire.
  • Contrairement aux fausses croyances des étudiants, l’introduction est déterminante de la bonne appréciation du mémoire et revêt une importance considérable dans la fixation de la note.
  • En Master 1, l’introduction doit compter entre 4 et 7 pages pour un mémoire de 25 à 40 pages (chiffres indicatifs).
  • En Master 2, l’introduction doit compter entre 9 et 18 pages pour un mémoire de 60 à 120 pages (chiffres indicatifs).

 

Article 38 – Le plan du mémoire

  • Le corps du mémoire est obligatoirement construit sur un plan (voir déclinaisons à l’article 11).
  • Un plan bipartite est préférable (2 parties et 2 chapitres au sein de chacune). En revanche, à compter des sections, le bipartisme peut être délaissé.
  • Le meilleur plan est :
    • Le plus simple 
    • Celui qui permet de comprendre le déroulé de votre raisonnement
    • Celui qui suit la cohérence de raisonnement
    • Celui qui permet de mettre en exergue votre conviction, thèse ou opinion.
    • Celui qui évite les redites.
  • Le plan doit impérativement être validé par le directeur de mémoire.

 

Article 39 – Conclusion

  • Tout mémoire doit contenir une conclusion.
  • La conclusion n’est pas un résumé du mémoire et ne doit pas contenir un élément de raisonnement nouveau placé là pour s’en débarrasser.
  • La conclusion est l’occasion d’une réflexion prospective et contient des suggestions ou propositions.
  • Elle peut constituer également une analyse-bilan du thème traité.

 

Article 40 – Soutenance du mémoire

  • En Master 1, les mémoires ne donnent pas lieu à soutenance. Ils sont corrigés et notés par le directeur du mémoire.
  • En Master 2, les mémoires donnent lieu à une soutenance de 30 minutes devant un jury composé de deux enseignants du Master 2 DPA, dont le directeur de mémoire.
  • Le candidat doit présenter son mémoire pendant 6 à 8 minutes. La parole est ensuite donnée à chacun des membres du jury lesquels formuleront des observations et appréciations. Des questions seront posées aux fins d’une discussion avec le candidat.

 

*****

 

 

La charte est disponible en document PDF 

Charte des mémoires et des rapports de s[...]
Document Adobe Acrobat [504.6 KB]
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© master-2-dpa-amiens.fr